déc
7
2015

Les travaux sont terminés sur la rue Saint-Esprit

Excellente nouvelle pour les infrastructures de notre secteur ! Les conduites d’aqueduc et d’égouts de la rue Saint-Esprit, entre la rue Bachand et la rue Galt Ouest ont reçu une cure de jeunesse. Cet investissement d’une valeur de 950 000 $ a été réalisé grâce au Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2014-2018.St-Esprit

nov
5
2015

25 ans de vie politique…

Il y a 25 ans, j’étais élu conseiller municipal à la Ville de Sherbrooke pour la première fois en compagnie de Serge Paquin, lui aussi toujours en poste. Ce soir, nos collègues du Conseil ont souligné cet anniversaire et je tiens à les remercier du fond du cœur pour cette délicatesse.

J’en suis d’autant plus heureux que les membres de ma famille étaient présents pour l’événement. Présents, ils l’ont d’ailleurs été tout au long de ma carrière politique. Ils m’ont toujours soutenu, dans tous mes projets, dans les moments heureux comme dans ceux plus difficiles. C’est pourquoi je veux leur dire merci pour ce soutien indéfectible et surtout, pour leur amour. Ils ont été indulgents en regard de mes absences de la maison au cours de toutes ces années parce qu’ils croient, et continuent de croire, en ce que je fais. Dire que ma petite fille Alexia, 4 ans, a l’âge aujourd’hui qu’avait ma fille Emilie lorsque je suis entré ici pour la première fois à titre d’élu… Que de chemin parcouru!

Merci également à mes concitoyens pour leur confiance tant de fois renouvelée, à tous mes bénévoles et les membres de mon organisation pour leur dévouement ainsi que leur soutien indéfectible. Grâce à vous, nous avons accompli de nombreuses réalisations depuis 25 ans qui me rendent très fier et c’est également grâce à vous que nous continuerons, ensemble, à faire du District de l’Université un endroit où il fait bon vivre!

Amitiés,

Jean-François

25 ans politique25 ans politique 2

mai
9
2015

Chronique d’un conseiller – semaine du 4 mai 2015

Cette semaine, deux bonnes nouvelles pour mon district !

Premièrement, la caserne d’incendie no 3 Charles-Audet, située sur la rue Claire-Jolicoeur sera agrandie sous peu. En effet, le conseil municipal a accepté l’ajout d’un  troisième garage, ce qui permettra de rencontrer les exigences du nouveau Schéma de couverture de risques adopté par les élus. C’est également une amélioration considérable pour la sécurité des citoyens du secteur.

Deuxièmement, les conduites d’aqueduc et d’égouts de la rue Saint-Esprit, entre la rue Bachand et la rue Galt Ouest recevront une cure de jeunesse prochainement. En effet, cet investissement d’une valeur de 950 000 $ pourra être réalisé grâce au Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2014-2018. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les infrastructures de notre secteur.

Bonne fin de semaine !

avr
24
2015

Chronique d’un conseiller – semaine du 20 avril 2015

Cette semaine,  je souhaite dénoncer la vague de graffitis à laquelle font face les commerces de la rue Galt Ouest, dans le secteur universitaire. En effet, depuis quelques semaines, les commerçants qui travaillent d’arrache-pied afin d’offrir aux citoyens du quartier les produits et les services dont ils ont besoin sont aux prises avec des tags qui apparaissent la nuit sur leurs façades.

Je trouve regrettable que ces commerçants doivent débourser des sommes considérables pour faire nettoyer ces graffitis. J’invite donc les graffiteurs à utiliser les endroits prévus par la Ville pour exprimer leur art. Vous trouverez toute l’information nécessaire sur le site Web de la Ville https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/citoyen/vie-sportive-et-recreative/tags-et-graffitis/je-suis-artiste-urbain/

Les commerçants touchés peuvent également obtenir de l’information concernant la façon de signaler cet acte illégal, ainsi que des conseils sur le nettoyage de leur façade via le lien suivant : https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/citoyen/vie-sportive-et-recreative/tags-et-graffitis/je-suis-citoyen/

Enfin, je tiens à préciser qu’à ma demande, le Service de police de Sherbrooke a augmenté la fréquence de ses patrouilles dans le secteur. N’hésitez pas à communiquer avec ces derniers si vous en ressentez le besoin au 819 821-5555.

Je tiens à souligner deux bonnes nouvelles cette semaine.

La première concerne l’ajout d’un quatrième groupe de santé globale en première année du secondaire à l’école du Triolet. En effet, cette bonne nouvelle permettra à plus de jeunes de bénéficier des bienfaits de ce programme qui a fait ses preuves. C’est une excellente nouvelle, puisque nous souhaitons que nos jeunes soient actifs et développent des habitudes de vie saine.

La seconde bonne nouvelle concerne l’investissement de 6 M$ annoncé cette semaine, par la Ville, pour la réfection des rues de Sherbrooke. Bien que cette somme soit selon moi insuffisante pour les besoins de nos chaussées, je me réjouis que parmi les 16 projets retenus pour cette année, la rue Bonsecours, de la rue Troyes à la rue Godbout sera complètement remise à neuf. Un investissement de 815 000$ sera octroyé à ce projet.

Bonne fin de semaine !graffitis

avr
15
2015

Des conseillers indépendants dénoncent le projet

Sherbrooke, dimanche le 12 avril 2015. – Ce dimanche matin, au Marché de la Gare, les conseillers municipaux indépendants Hélène Dauphinais, Pierre Tardif et Jean-François Rouleau, ont présenté leur opposition au projet d’acquisition du train Orford Express par la Ville de Sherbrooke.

« Au cours des dernières semaines, nous avons entendu plusieurs intervenants débattre du bien-fondé ou non de l’acquisition du train Orford Express par la Ville de Sherbrooke. Nous avons également été interpellés à plusieurs reprises par nos citoyens. Nous croyons donc qu’il est important de définir aujourd’hui clairement notre position », a d’entrée de jeu déclaré Pierre Tardif.

Une acquisition en contradiction avec l’esprit d’Entreprendre Sherbrooke

Dans un premier temps, les conseillers indépendants estiment primordial de se questionner s’il est du mandat de la Ville d’investir des fonds publics afin d’acquérir un train touristique. Pas plus tard que la semaine dernière, lors d’une allocution devant la Chambre de commerce de Sherbrooke, le maire Bernard Sévigny faisait l’éloge de son projet «Entreprendre Sherbrooke» et insistait sur la nécessité d’encourager l’entrepreneuriat sherbrookois, soit l’investissement privé. À cet effet, il affirmait : « Le modèle recherché passe par le développement sur l’ensemble du territoire d’une culture entrepreneuriale et l’émergence d’un écosystème entrepreneurial. Le succès de l’exercice dépend de l’implication des entrepreneurs eux-mêmes et de l’apport des partenaires du milieu ».

Le conseiller Jean-François Rouleau voit donc dans la volonté de la Ville d’acquérir le train une contradiction flagrante entre les actions et le discours du maire. « Soyons donc cohérents. Pourquoi ne pas commencer dès maintenant et laisser l’entreprise privée prendre sa place dans notre économie locale. La Ville, en faisant l’acquisition du train par l’entremise de la Société de transport de Sherbrooke (STS), n’irait-elle pas à l’encontre du développement de l’écosystème entrepreneurial souhaité par le maire? Il me semble qu’il est évident que oui », a-t-il soutenu.

Contexte non propice à une telle acquisition

Dans un contexte où l’on demande à tout le monde de faire un effort en raison de la situation budgétaire de la Ville, l’achat d’un train touristique est loin d’être une priorité selon les conseillers indépendants. Sans compter que selon les dirigeants de l’entreprise concernée, il s’agit d’une entreprise rentable qui sera administrée d’une façon ou d’une autre et qui n’est aucunement menacée de fermeture. « Souvenons-nous également que lorsque l’Orford Express avait décidé de quitter Sherbrooke, personne ne s’était manifesté pour le garder, on avait même décidé de transférer des sommes réservées pour le train vers la création d’une nouvelle exposition pour le Musée de l’eau. C’est un montant de près de 300 000 $ qui a déjà été dépensé », a  ajouté Jean-François Rouleau.

Un don à coût nul pour les Sherbrookoises et les Sherbrookois?

Disons les vraies choses : il est faux de prétendre qu’il s’agit d’un don et que l’opération se fera à coût nul pour les citoyens. En effet, il en coutera 1,1 million pour terminer les réparations du train, endommagé par un incendie en 2013. À cela s’ajouteront les coûts d’exploitation, de réparations, de promotion, de publicité et autres, qui seront à la charge de la STS. Et s’il s’avérait que les opérations soient déficitaires ? Ce sont encore les Sherbrookois qui risqueraient d’écoper.

« Nous tenons également à exprimer aux citoyens notre profond désaccord en ce qui concerne le processus d’acquisition lui-même. Nous ne sommes pas du tout à l’aise avec la gymnastique que la Ville doit faire d’abord pour justifier que l’achat et l’opération d’un train font partie de son mandat », a précisé Hélène Dauphinais. De plus, ils déplorent que la transaction s’élabore autour de l’utilisation de procédures qui permettront une réduction importante du fardeau fiscal du donateur. Ils font référence au don qui surviendra en deux temps, à cinq ans d’intervalle, pour profiter d’une déduction fiscale maximale. « Il est contre nos valeurs éthiques de donner notre accord à cette acquisition et d’en faire subir les conséquences à nos concitoyens », a conclu Mme Dauphinais.

 

avr
10
2015

Un projet pilote mis en place pour faciliter la circulation autour de l’École du Triolet

Sherbrooke, 9 avril 2015 – Une trentaine de personnes résidant dans le secteur de l’École secondaire du Triolet ont participé, hier soir, à une soirée d’information organisée par la direction de l’établissement scolaire, avec la participation de la Ville de Sherbrooke, afin de présenter un projet pilote facilitant l’accès à l’école par la rue de Lisieux.

La direction de l’école a formulé une demande à la Ville de Sherbrooke pour permettre une ouverture périodique de la barrière de sécurité aménagée sur le terrain de l’école, près de la rue de Lisieux.

Après analyse de la situation par le Service des infrastructures urbaines et de l’environnement (SIUE), un projet pilote sera mis en place dès maintenant prévoyant l’ouverture de la barrière du lundi au vendredi pendant les journées de classe, de 7 h à 18 h. Sur une base annuelle, en tenant compte des 200 jours de classe, la barrière serait ouverte 25 % du temps. Le Service de police de Sherbrooke sera davantage présent aux périodes de pointe pour assurer la sécurité des usagers.

Analyse du dossier

Pour en arriver à la présentation de ce projet pilote, la Ville de Sherbrooke a procédé au comptage des véhicules dans le secteur. Les automobilistes pourront désormais, selon l’horaire établi, accéder plus facilement au terrain de l’École secondaire du Triolet et, inversement, aux résidences, aux commerces ou aux institutions localisés au nord de l’établissement scolaire (secteur de la rue Galt Ouest).

Les résultats du projet pilote seront transmis aux citoyens intéressés lorsqu’ils seront disponibles ainsi que la décision de la Ville de Sherbrooke quant au maintien ou non de cette ouverture périodique.

 

avr
10
2015

Modifications au règlement concernant la location de chambres à Sherbrooke

Sherbrooke, 7 avril 2015 – Le conseil municipal de la Ville de Sherbrooke, en séance publique, a mis en branle le processus visant à réformer sa réglementation municipale concernant la location de chambres. Depuis le début de l’année, un comité formé de représentants de divers services municipaux a rencontré à deux reprises un groupe de propriétaires-locateurs et de représentants étudiants afin de mieux cerner leurs préoccupations.

Au cours des dix dernières années, le cadre réglementaire entourant la location de chambres à Sherbrooke n’a pas été modifié substantiellement et s’applique aux secteurs de l’Université de Sherbrooke, du Cégep de Sherbrooke, du CHUS – Hôtel-Dieu et du Vieux-Nord.

Après analyse, le comité a formulé six recommandations qui ont été acceptées par le conseil municipal :

  • Que le nombre de chambres en location par résidence demeure à deux.
  • Que le délai pour la cessation de droits acquis pour la location de chambres passe de 12 à 24 mois.
  • Qu’une clause particulière de droits acquis soit prévue pour les résidences qui offraient trois ou quatre chambres en location en février 2012 dans la mesure où les conditions du règlement seront satisfaites d’ici la fin de l’année.
  • Qu’une entente entre un locateur et un locataire tienne preuve d’une location en vigueur et pas nécessairement un bail.
  • Que la délivrance des permis soit centralisée au Service de la planification et du développement urbain de la Ville de Sherbrooke à compter de 2016.
  • Que des outils de communication soient mis en place pour faire connaître les amendements au règlement.

État de situation

Le bilan statistique 2011 à 2014, compilé par la section Permis et inspection, indique que le nombre total de chambres en location est relativement stable et s’établit à environ 1 100 chambres sur l’ensemble du territoire. Les efforts entrepris par la Ville pour régulariser les situations non conformes devraient permettre au marché de se stabiliser.

avr
10
2015

Chronique d’un conseiller – semaine du 6 avril 2015

Cette semaine, j’ai deux bonnes nouvelles pour mon district.

Modifications au règlement concernant la location de chambres

Je suis heureux de vous annoncer qu’après dix ans sans modifications de fonds, nous avons officiellement lancé cette semaine le processus de réforme de la règlementation concernant la location de chambres dans les maisons unifamiliales. Cette situation touche principalement mon district et il se devait d’être mis à jour.

La réalité du quartier a beaucoup changé au cours des dernières années, ce qui a engendré des préoccupations légitimes pour les citoyens. Des groupes de propriétaires-locateurs et des représentants étudiants ont été rencontrés depuis le début de l’année afin d’évaluer les préoccupations de chacun. Les commentaires des citoyens ont permis de proposer six recommandations qui ont toutes été acceptées par le conseil municipal. Les analyses démontrent entre autres que l’offre de chambres est suffisante et qu’on doit conserver le quota de deux chambres maximum par résidence. Vous pouvez obtenir plus d’informations en consultant les liens suivants :

https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/salle-de-presse/actualites/communiques-et-actualites/communiques/communiques/article/modifications-au-reglement-concernant-la-location-de-chambres-a-sherbrooke/

http://www.ville.sherbrooke.qc.ca/fr/citoyen/habitation-et-construction/location-de-chambres/

 

Un projet pilote mis en place pour faciliter la circulation autour de l’École du Triolet

Je suis également heureux de vous annoncer qu’un projet pilote visant à faciliter la circulation autour de l’école secondaire du Triolet vient d’être lancé.

En effet, suite à une rencontre d’information à laquelle de nombreux citoyens ont participé cette semaine, il  été conclu que la barrière de sécurité aménagée sur le terrain de l’école, près de la rue de Lisieux sera ouverte sur les heures de classe. Cette modification permettra aux automobilistes d’accéder plus facilement au terrain de l’école ainsi qu’à la rue Galt Ouest. Il est important de noter que le service de police assura une surveillance accrue tout au long de la tenue du projet.

Bonne fin de semaine !

 

mar
20
2015

Chronique d’un conseiller – semaine du 16 mars 2015

Bonne nouvelle pour les résidents des rues Parent et de Troyes qui pourront retrouver un peu de tranquillité. En effet, ces rues étaient littéralement prises d’assaut par les étudiants et membres du personnel du Triolet qui cherchaient à stationner leur voiture gratuitement. Cette situation empêchait bien souvent les citoyens de pouvoir garer leur propre véhicule à proximité de leur résidence. De plus, le déneigement et la collecte des ordures était très difficile.

Ces rues seront donc ajoutées au secteur MB2. De plus, le stationnement sera limité à 120 minutes les jours de semaine entre 7h et 17h, à l’exception des véhicules munis d’une vignette. Cela permettra également une plus grande sécurité pour les piétons.

Une autre bonne nouvelle pour les citoyens de mon secteur est l’ouverture, dès le 23 mars, de la rue Jean-Mercier jusqu’à la rue Breton ainsi que la fermeture de l’accès à la rue Sainte-Catherine. L’accès à la rue Jean-Mercier sera possible par la rue Breton. Dès que le temps le permettra, des travaux permanents, dont l’installation de bordures et de pelouse, seront réalisés. Cette modification était demandée par les citoyens depuis un certain temps, en raison du manque de sécurité.

Bonne fin de semaine !

mar
13
2015

Chronique d’un conseiller – semaine du 9 mars 2015

Je souhaite revenir sur le sujet dont j’avais traité dans ma chronique de la semaine du 23 février dernier, les coupures dans le transport adapté. Il semble que le mécontentement des usagers envers les décisions discutables de la Société de transport de Sherbrooke (STS) ait finalement été entendu. En effet, je viens tout juste d’apprendre que suite à d’excellentes statistiques de performance touchant le nombre d’usagers voyagés par course, la STS reviendrait sur certaines décisions. Or, le transport régulier pour les loisirs sera rétabli jusqu’au mois de juin, et si tout va bien, pour de bon. De plus, la STS ajouterait deux lignes téléphoniques supplémentaires afin de faciliter l’accès aux services, pour les usagers qui doivent réserver leur transport et qui devaient jusqu’ici attendre plusieurs heures avant de parler avec quelqu’un. Il s’agit d’une excellente nouvelle ! Même s’il reste encore du travail à accomplir, je suis très heureux pour les utilisateurs du transport adapté.

Dans un autre ordre d’idée, je souhaite revenir sur le plan d’optimisation 2015-2017 présenté cette semaine par l’administration Sévigny. Je ne suis pas du tout contre l’idée de revoir nos façons de faire afin de redresser nos finances et d’en offrir plus aux citoyens, bien au contraire. Je me questionne seulement sur les choix de cette administration et sur cette fâcheuse tendance à blâmer tout autour, sans évaluer leurs propres décisions. Comment pouvons-nous décider d’investir 1 M$ dans un toit pour des spectacles en plein air, environ 373 000$ en entretien et campagnes publicitaires pour la place Nikitotek, 300 000$ pour financer le musée de l’eau et 225 000$ pour un incubateur économique puis affirmer que la hausse des dépenses est causée par le gouvernement du Québec, Hydro-Sherbrooke ou encore les tempêtes de neige ? Où sont nos priorités ? Maintenant que nous avons dépensé plus de 1,2M$ hors budget, il faut couper… Qu’en pensez-vous ?

 

J’aimerais profiter de mon bon coup de la semaine pour souligner l’impressionnante récolte de 45 médailles pour nos jeunes athlètes estriens aux Jeux du Québec, qui se sont tenus à Drummondville du 27 février au 7 mars dernier. Je félicite tous nos athlètes qui ont participé à cet important rassemblement sportif !

2015 (c) Blogue de Jean-François Rouleau, conseiller du district de l'Université à Sherbrooke, Thème ReviewSaurus, Traduit par (niss.fr), Propulsé par WordPress
Conception site web & Hébergement web: ProjexMedia.com
eXTReMe Tracker